Nuts! Publishing - Editeur français de jeux de société & wargamesNuts! sur Facebook Nuts! France sur Facebook Nous contacter Connexion Déconnexion

NOS JEUX  •  EN PRÉCOMMANDE  •  DANS LES TUYAUX  •  NOTRE BLOG  •  RESSOURCES  •  NUTS!

• Somme 1918 - VERSION ANGLAISE

 

 

Somme 1918

   Sequel of Marne 1918: FRIEDENSTURM

 

 

 

S18 est le deuxième jeu de notre série visant à couvrir l’ensemble des offensives de 1918 sur le front Ouest. S18 se distingue de Marne 1918 du fait qu’il ne couvre qu’une seule bataille, l’opération Michael, là où Marne simulait une succession d’offensives, de Blucher à Friedensturm. Il en résulte un jeu beaucoup plus « nerveux » et intense, se déroulant sur seulement 8 tours (de fin mars à la mi-avril), mais dont la moitié au moins se composera de trois phases opérationnelles. Les deux joueurs se verront offrir des challenges difficiles à relever. Le joueur allemand devra tenter de reproduire la percée historique et devra mettre tout en œuvre pour atteindre Amiens. Le joueur allié, lui, devra résister à la panique lors des premiers tours, pour organiser une défense efficace et éventuellement contre-attaquer en fin de partie.

 

 

Alors que les règles de base de S18 seront en tout point identiques à celles de Marne 1918 (à l’exception des règles aériennes, entièrement remaniées), les règles avancées de S18 seront très différentes. La principale raison en est la durée de l’Opération Michael, une quinzaine de jours, qui ne permet pas d’exploiter pleinement les règles de gestion de campagne de Marne 1918.

 

 

 

 

Ainsi, toutes les pistes de gestion des unités disparaissent et sont remplacées par un unique tableau gérant les remplacements et la reconstruction des unités. De même, le mouvement stratégique a été considérablement simplifié et adapté au « timing » de la partie.

 

Il est fort probable que le prochain volet de la série, simulant l’offensive des Flandres et permettant de jouer dans le cadre d’une grande campagne l’ensemble des jeux de la série, utilisera les règles avancées de Marne. Cependant, nous serons très attentifs aux remontées des joueurs au sujet du nouveau système et peut-être que les règles avancées finales seront formées d’un mixte des règles précédentes.

 

 

Somme 1918 sera naturellement enrichi de nombreuses règles spécifiques, destinées à simuler au mieux les particularités de cette bataille. La liste suivante vous en donnera un premier aperçu :

 

-     Les réticences de Pétain, simulant le peu d’empressement du commandement français à aller soutenir ses alliés britanniques.

 

-     L’arrivée des renforts français sans leur artillerie, permettant un déploiement plus rapide des troupes, au prix d’une grande diminution de la valeur des unités.

 

-     La coopération inter-alliés, qui sera extrêmement réduite en début de campagne.

 

-     L’évolution de l’emploi des Stoss. La doctrine d’utilisation des troupes d’assaut avait été principalement mise en œuvre par le Général von Hutier, en Russie et en Italie. Au début de l’opération Michael, les généraux commandant la IIème  et la XVIIème armée utilisèrent leurs Stosstruppen  pour lancer des attaques frontales, saignant ces troupes d’élite et provoquant la fureur de Ludendorff. Une règle simule donc l’évolution de cette doctrine.

 

-    La conférence de Doullens. Au paroxysme de l’offensive allemande, alors que l’armée française, sous l’impulsion de Pétain, s’apprêtait à rompre le contact avec les britanniques, Haig accepta de se placer sous l’autorité de Foch, permettant enfin la création d’un commandement interallié. Cette règle permet de simuler le déroulement de cette conférence, en fonction des conquêtes militaires allemandes. Cette règle est liée également aux offensives allemandes et l’obtention des points de victoire. De fait, cette règle est vraiment le cœur du jeu et nous pensons que les joueurs seront séduits par le système proposé  pour imbriquer ensemble les différents paramètres mis en œuvre.

 

 

 

 

• Somme 1918 - VERSION ANGLAISE

  • Concepteur : Thomas Pouchin - Nicolas Rident
  • Graphismes : Thomas Pouchin

    • Jeu en boîte
    • 1 carte A1
    • environ 560 pions
    • Un livret de règles de 24 pages en anglais
    • 2 aides de jeu en anglais
    • Livret d'introduction historique à la période avec notes de conception
    • 4 dés